Ils sont des Haitiens Modeles, tiré du nouvelliste

Le Nouvelliste
  F o n d é    e n    1 8 9 8  

  Retour        La une        Envoyer à des amis        Discuter        Imprimer  
 
 
National 18 Décembre 2009
     
   
  Haïti: Ils sont des Haïtiens modèles


Alors que les Haïtiens modèles se font de plus en plus rares, la Jeune Chambre internationale (JCI) Haïti présente à la nation onze modèles de jeunes talentueux, créatifs qui s'impliquent dans divers domaines de la vie en société. Ils ont rempli tous les critères du concours Toyp qui en est à sa 2e édition.

 
 
Les 11 lauréats du concours Toyp 2009
  (Photo: Jackson )
   
 
 
Le président de la JCI Haïti, Joachim Guillaume
  (Photo: Jackson )
   
Ils sont les jeunes les plus remarquables du pays, selon la JCI Haïti. Leur courage et leur dévouement à servir les autres font d'eux de véritables modèles. Ils ont oeuvré dans divers domaines comme l'économie, les affaires politiques et juridiques, l'éducation, la culture, l'environnement, la médecine. Ils ont travaillé en faveur des enfants et pour le respect des droits humains, entre autres. Ils sont des Haïtiens phares.

James Alcimé

Ce jeune garçon n'a que 20 ans. Pourtant ses réalisations lui précèdent. Nominé pour ce qu'il réalise en affaires et en économie, James est écrivain actif, rédacteur à l'agence de presse belge « Agoravox.fr » et aussi membre du Club 1001scenaristes.com. Membre de Genv. un Réseau mondial des entrepreneurs sociaux, il est le président international du Club francophone de débat positif, et bénévole à l'Association des jeunes francophones en action. Il est par-dessus tout un entrepreneur, directeur d'une petite société ''Gougou vert'' oeuvrant dans la recherche des produits locaux.

Jean Hervé Jupiter

Jean Hervé Jupiter a été sélectionné pour ses réalisations en affaires politiques et juridiques. Il est animateur du Club de jeunes de FOKAL et de l'Organisation droit et démocratie. Il a offert ses services dans l'art de la diplomatie et de la négociation lors d'une conférence haïtienne aux Nations Unies en août 2009. Membre fondateur de plusieurs organisations qui militent pour le développement, Jean Hervé Jupiter travaille comme animateur en macramé avec la SEJSEC. Il est le fondateur de « Haïti Vision 2026 » et créateur du mini-site du Parlement Jeunesse où il fait office d'un jeune sénateur /questeur.

Josemar St-Victor

Dans le domaine de l'éducation, Josemar St-Victor s'est distingué au cours de plusieurs compétitions particulièrement dans le « Concours Universitaire » organisé l'an dernier par le Ministère de l'Éducation et de la Formation Professionnelle (MENFP) dont il est lauréat. Il a également remporté la palme d'un concours national de performance littéraire. Dans le cadre de ses travaux de recherche, il a publié un ouvrage intitulé « Petit Guide d'Orientation Professionnelle ».

Ralph Penel Pierre

Pour ses réalisations dans le domaine culturel, Ralph Penel Pierre est considéré comme un jeune Haïtien modèle. Déjà à l'âge de trois ans, il a, avec son frère aîné, reproduit les super héros de Marvel Comics. Il a contribué à Couleurs de rue, un livre de contes pour enfants à succès coédité par Hachette-Deschamps et Édicef. Il procéda au premier lancement et à la vente-signature de sa bande dessinée ''Les frères Lobo'' à Montréal le 16 novembre 2006 à l'Hôtel Novotel.

Manasse Elusma

Fondateur de Nouvelle Alternative pour une Réforme Intégrale et Dynamique (NARID), qui contribue à la protection et la gestion de l'environnement dans tous ses aspects. Manasse Elusma a réalisé des séances de formation dans sa commune avec les jeunes et les paysans sur les conséquences de la croissance démographique. Il a réalisé des campagnes de mise en terre de plantules de bambou dans les zones qui présentent des cassures de terrain et dans les lits des rivières à Marmelade.

Carmel Dorie Barbot et Paul Robints alias Vox Sambou

Ces deux jeunes ont contribué en faveur des enfants et dans le respect des droits humains. A 14 ans, Dorie était déjà bénévole à Mustard Seed, une institution pour enfants handicapés physiques et moteurs. Elue Miss Anayizz 2008, elle a reçu du ministère de l'Environnement le titre de Haut émissaire de l'environnement.

Pour sa part, Vox Sambou vit aujourd'hui à Montréal. Au sein du Collectif Nomadic Massive dont il est un des membres fondateurs, il assume son identité et monte au créneau contre les injustices en Haïti et dans le monde. De surcroît, il le fait en créole, notre langue vernaculaire. Il espère ainsi rehausser le sentiment de fierté de ses compatriotes en mettant en avant leur riche héritage culturel.

Wesley Toussaint

Ce jeune garçon s'est révélé être un dévoué humaniste. Il a déjà mis sur pied une « Cellule de promotion de la démocratie et des droits humains » dans la commune de Bahon, dont il assure l'encadrement technique à titre bénévole. Wesley a aussi contribué à mettre sur pied un réseau de comités de protection civile à Bahon et une brigade de sauvetage de 30 personnes.

Paul Guil-Emeric Séraphin

Brillant technicien. A la Faculté des Sciences de l'Université d'Etat d'Haïti (UEH) où il a décroché une licence en Génie Électronique, Paul Guil-Emeric Séraphin a participé à plusieurs projets passionnants. Le plus remarquable est la réalisation d'un concours de génie scolaire nommé « Sciences et Duels » diffusé à la Télévision Nationale d'Haïti. Il a obtenu sa maîtrise en bases de données et intégration du système (MBDS) de l'Université de Nice Sophia Antipolis, délocalisée en Haïti à la Faculté des Sciences.

Bon Abdias

Bon Abdias participe activement à la lutte contre le VIH/SIDA. Il a été tour à tour formateur des formateurs, responsable de logistique, chargé de gestion des ressources financières du projet PEPFAR de la World Relief. Pour l'instant, il est assistant directeur du projet « Together We can » à la Croix-Rouge américaine.

Enfin, Elvoix Samson

La Croix-Rouge dominicaine a expérimenté la dextérité de Samson Elvoix. Il est l'un de ces futurs médecins qui s'engagent directement dans sa communauté.

Selon le président de la JCI Haïti, Joachim Guillaume, à travers ce concours, son organisation veut faire reculer la perception haïtienne qui laisse comprendre que les jeunes n'ont pas de potentialités. « Nous voulions insister sur leurs réalisations et montrer au monde entier qu'ils contribuent au changement positif dans leur communauté respective », a-t-il déclaré avec fierté.

La cérémonie de remise des trophées s'est déroulée jeudi soir à l'hôtel Montana en présence de plusieurs personnalités haïtiennes et étrangères.

Robenson Geffrard
rgeffrard@lenouvelliste.com


01/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 133 autres membres