Conference de Presse des Jeunes Parlementaires du Sud

 PARLEMENT HAITIEN DE LA JEUNESSE DEUXIEME LEGISLATURE
   PROCES VERBAL DE LA CONFERENCE DE PRESSE DES JEUNES
                          PARLEMENTAIRES DU SUD

        L’an deux mille neuf (2009) et le mardi 29 septembre 2009,
s’étaient réunis à la salle de conférence de la Mairie des cayes, des
Jeunes Parlementaires du Sud de la deuxième législature du Parlement
Haïtien de la Jeunesse, dans l’idée de présenter à la presse et au
public en général les jeunes du Sud de cette deuxième législature.

        Il était 10:15 Am, l’appel nominal accuse la présence de neuf
(9) jeunes parlementaires, ils répondent aux noms de : Jean Hervé
JUPITER Premier Jeune Sénateur Sud et Questeur du bureau du sénat de
la jeunesse, Jean Hemso ADELSON Jeune président de la chambre des
députés Jeune, le jeune sénateur Bergeo NORPELUS, les jeunes députés
Micheline CYRILLE, Niva ALEZY, Justin AGENIS, Gény Decossar, Junior
AUBOURG, et enfin le jeune journaliste parlementaire Maxime MARION.

         Dans cet ordre d’idée, bon nombre de représentants de media
étaient présent à cette grande première du bloc Sud. Ces travailleurs
de la presse qui étaient au rendez vous  ce jour la, n’ont pas mâché
leurs mots. Ils disaient qu’en accordant la possibilité à un jeune de
faire l’expérience de la vie parlementaire dès son très jeune age
prouve effectivement qu’un lendemain meilleur soit possible. Pour eux,
leur présence fut  impérative, car disaient ils : cette initiative
doit être encouragée dans le pays  pour qu’enfin un jour on cesse
d’avoir des gens qui font de la politique par tâtonnement. Les Medias
qui ont été à la conférence sont les suivant : Radio Guinen, Radio
Macaya, Radio Lumière, Télé Caramel et j’en passe.

         Jeunes parlementaires, journalistes et invités présents en
la circonstance, le quorum étant constaté, on donne le signal de
départ.

        -Ce fut l’occasion pour les jeunes de se présenter fièrement
encore une fois à la nation et aux sudistes en particulier, tout en
respectant le protocole de la journée.
        -Ils ont profité pour évoquer une fois de plus les grandes
préoccupations  de la jeunesse
        -Ils ont montré à plus d’uns l’importance de l’initiative
Parlement Jeunesse
        -Ils ont montré comment l’expérience a été enrichissante et
hors du commun.
        -Ils ont profité pour présenter au public les grandes lignes
du Parlement Haïtien de la Jeunesse, du Gouvernement Jeunesse d’Haïti;
tous deux coiffés par le mouvement les volontaires pour la démocratie
qui prône une autre Haïti en 2054.
       -Ils ont porté à la connaissance de tout un chacun les
véritables supporteurs de ce Mouvement : L’Ambassade du Canada, USAID,
 PNUD, NDI, Centre Parlementaire Canadien.
        -C’était le moment pour eux d’inviter des jeunes volontaires
dans le mouvement VD, Car d’après eux le moment est crucial, disons
mieux nous sommes à la croisée des chemins. Ceci dit le moment de
faire un choix est venu. Ils ont lancé ce mot d’ordre à l’attention de
tous et aux  jeunes en particulier : << A CETTE CROISEE DE CHEMIN
C’EST AGIR OU PERIR >>

    Les questions qu’on a posées aux Jeunes :

     1- Comment vivez vous une telle expérience?
     2-Vous avez en main un certificat?
     3- Vous etes jeunes sénateurs pour combien de temps?
     4- Vous recevez un salaire ou une gratification mensuel (le)?
     5- Avec cette initiation à la chose publique, vous comptez
devenir de véritables Députés, Sénateurs?

     Réponses 1- : Cela nous a permis de côtoyer des jeunes de
différentes régions du pays, lier connaissance, faire des amis, bâtir
ensemble des perspectives d’avenir. Faire l’expérience de la vie
Parlementaire. Faire l’apprentissage de la Démocratie. Faire des
visites de citoyens. Cela nous a permis de comprendre les rouages du
système parlementaire…
                    2- Nous aurons bientôt un certificat, selon les
dires du Jeune président de la République en occurrence Monsieur
Alexandre TELFORT

                    3- Au départ on a parlé d’un mandat de deux (2)
ans, mais on attend maintenant les certificats qui détermineront la
durée de notre législature.

                    4- Pas de salaire, mais ça ne nous gêne pas non
plus. Nous voulons à tout prix profiter de ces expériences, si nous
devons rendre service en retour à notre communauté, nous seront fier
de faire du bénévolat, d’ailleurs nous sommes aussi des Ambassadeurs
pour l’environnement car le thème de notre législature cette année est
le suivant : << JE PROTEGE MON EVIRONNEMENT, DONC JE SUIS >>.

                   5-Rien ne sert de courir mais il faut partir à
point, nous sommes appelés à faire fructifier cette semence qui est
jetée en nous. Saka p fet la a, avek plen sipo Ambasad Canada a, rele
envesti nan jen. Donc que l’on veuille ou non l’avenir repose sur nous
en tant que jeunes (62% de la population Haïtienne).Disons mieux
l’avenir dira le reste.

             N.B : La question numéro 3 pour les journalistes fait
couler un peu d’encre puisque d’après eux, les certificats avec
mention de la durée de notre législature devraient être en notre
possession Dès les premiers jours de l’expérience.

        Notre réflexion après la conférence de presse :
         Ils ont du même coup reconnu que la réalité de la jeunesse
qui conincide avec la passivité et le manque de détermination de
toutes couches sociales confondues du pays oblige parfois à plus d’uns
à garder des idées du changement dans les tiroirs de l’oubli. Ils ont
reconnu qu’en faisant cela, nous ne faisons qu’allonger la longue
liste de projets toujours irréalisables dans ce pays. Mais
heureusement pour eux tout n’est pas perdu, il arrive un tournant dans
la vie ou tout homme est appelé à faire un dépassement de soi, très
certainement pour prioriser la raison. Voulant être aussi réalistes,
ils ont reconnu, qu’en dépit des efforts déployés  pour essayer de
raisonner monsieur tout le monde il restera un fait certain que  seule
une minorité sera disposée et disponible à œuvrer pour le changement.
A ces mots, ils disaient être confiants aussi qu’avec un brin de
lumière ils pourront chasser certaines zones d’ombre. D’ailleurs ils
croyaient encore avoir sous le ciel nuageux d’Haïti, sous le ciel
frileux de désespoir et des désespérances, un tison qui brûle et
brille prêt à rallumer la flamme de l’espoir l’aiguillon d’un nouvel
essor à chaque  fois que le besoin se fait sentir.

         C’était un moment, disons mieux  très important dans leur
vie puisqu’ils ont réitéré leur engagement, ils se sont de nouveau
donnés la main pour une franche coopération et souhaitent  d’aller
loin  et vite en besogne pour que 2054 ne soit pas une utopie. Ils
croyaient être de cette génération d’homme et de femme qui doit sortir
Haïti de ce tour d’ivoire. Ils parlaient haut et fort et visaient
quoi; une autre Haïti en 2054. Ils souhaitaient une parfaite connexion
et une franche coopération avec les collègues des autres départements.
Ils s’étaient entendus sur l’idée de bâtir ensemble des perspectives
d’avenir. Et ils se donnaient rendez dans  un laps de temps très
court.

           Enfin cette conférence de presse n’est qu’une  première,
pas mal d’échéances nous attendent et déjà nous sommes disponibles et
disposés à partir vers le grand large pour que le sursaut national
soit réellement possible dans un futur pas trop lointain. Nous sommes
pour la transparence et pour une franche coopération, donc toutes les
informations sur nos travaux seront toujours ouvertes à tous.
        Ce n’est pas fini encore…
        En attendant, disons : allez Haïti la Jeunesse est debout!


        En foi de quoi ce présent procès verbal est dressé pour
servir et valoir ce que de droit.
        Fait à la salle de conférence de la Mairie des Cayes, en 205
eme de l’indépendance et en l’an 2 du Parlement Haïtien de la
Jeunesse.


               Jean Hervé JUPITER

               Jeune Sénateur

                Questeur

                Rédacteur


13/10/2009
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 133 autres membres