Port Au prince Un Mardi Apres midi, Haiti Aujourd'hui

On est le 14 Janvier 2010 ; deux jours après le séisme 

       

Port Au prince Un Mardi Apres midi

                              Haïti Aujourd'hui

      

      Mardi 12 janvier 2010, 4 h 53  la République toute entière est frappée d'un vibrant séisme  de magnitude 7 de l'échelle reschter avec des répliques suivis pendant toute la matinée jusqu'au petit matin. C'est le pays entier qui vient d'être secoué, ravagé par cette catastrophe sans précédente. Disons c'est gravement grave ce drame qui  a touché en plein coeur la nation haïtienne. A ce Carrefour de 2010 la capitale haïtienne et ses zones environnantes sont complètement dévastées avec un bilan lourd, douloureux faisant de nombreux victimes dans toutes les couches sociales du pays. Citons entre autre l'effondrement du Palais National, du Palais Législatif Haïtien, Hôtels, Eglises, Ecoles Universités, Ministères, Maisons de particulier pour ne citer que ceux la. Dans tout cela il y  a des pertes en vies humaines considérables  qui aujourd'hui font pleurer la nation et nos frères de l'international.

 

         C'était avant hier que la terre a tremblée et secouée le pays. Mais aujourd'hui ce matin avec le soleil qui se lève on ne saurait dire que la vie va recommencer dans la cité  car la nation est en train de compter ses morts et ses victimes de toutes sortes. C'est inexplicable c'est incompréhensible, c'est aussi incroyable. C'est comme dans un rêve. Au fait sortons de l'imagination. C'est vrai ce qu'on a vu senti ou entendu. La vie est difficile pour tous. A chaque coin et recoin plus d'uns cherchent à avoir les nouvelles de leurs proches. Oups ! La communication n'est pas de mise, c'est plus qu'une peau de chagrin. Tout contact semble être coupé avec le reste du pays, le suspens pèse encore, les rumeurs vont bon train, les bonnes nouvelles tardent à venir .Euh oui! Oui dans tout ça le plus important reste à faire .Mis à part des gens deja tués sous les décombres on veut à tout prix  continuer à espérer qu'il existe encore des centaines de gens  encore en vie sous les débris de building effondrés lamentablement comme des châteaux de cartes au Coeur de la première ville du pays. ANMWEY!!! Lè Pòtoprens couse vil pwovens yo gen tibekiloz Zut !!! Adieu Dasantralizasyon ak dekonsantrasyon.

 

        Ainsi nous sollicitons en cette pénible circonstance la solidarité nationale et internationale pour sauver les rescapés. C'est vrai qu'on est dépassé par les événements mais Eben Ezer Eben Ezer: jusqu'ici l'Eternel nous a secouru. Les survivants méritent des prises en charge. Des besoins en eau, nourritures, en soin de santé et en sécurité sont énorme car les gens en souffrent. Encore de très tôt ce matin des voix d'hommes et de femmes, des cris au secours se font entendre sous les décombres .L'urgence bat son plein sauvons des vies. Moun yo ap rele anmwey anba béton yo. Ils veulent vivre, yon ti jès yon ti aksyon ka reba yo lavi. Trop de cadavre sous le bras, mains à la pâte pour qu'on puisse les évacuer  et à les enterrer. L'heure est à l'urgence et à la solidarité.

 

 Condoléances à toutes les familles haïtiennes frappées par ce sinistre, aux étrangers ayant des proches disparus dans ce cataclysme et à toute la nation en particulier.

C'est avec un sentiment de douleur, de pression psychologique, c'est avec un Coeur brisé, des entrailles déchirées  qu'on a constaté ce fait. Si on voulait prendre du temps pour penser à nos compatriotes et nos frères étrangers disparus tragiquement dans ce sinistre  il y a plus de 24 heures, plusieurs années n'en suffiraient pas. C'est trop dur  ce qui vient de se  passer car sur le visage de chacun est posé les stigmates de ce fléau sans penser déjà aux cicatrices qui s'en suivent. Au milieu de ce sinistre l'espoir y est encore  ce n'est pas facile mais on réussira sous peu  à dépasser la traversée du désert.

  Jodia ann fè tout sa n kapab  pou nou sove. Sila yo  ki poko mouri fin  peri tout lè fwa sa posib ann antere sa yo ki gen tan tonbe nan lit la. Demain matin dès l'aube, nous allons mettre le pays au chantier .Dans l'union fait la force nous allons reconstruire  notre  pays  en laissant  derrière nous les cendres du passé douloureux  que nous avons vécut depuis plus de 200 ans en Haïti lèl pral jou se le sa li plis fè nwa,  car après la pluie vient le beau temps. C'est  certain on va s'en sortir, demain doit être l'autre Haïti. Que Dieu nous protege, nous garde à l'abri du danger et nous bénisse pour toujours. Que la nouvelle Haïti ne tarde pas à venir. Une autre Port au Prince dans une autre Haïti avec des gens nouveaux pour un demain de fraternité, plus serein et plus prometteur.

Nou salye kadav jenn gason, jenn fanm, timoun ak granmoun  ki peri nan katastrof sa a ke nanm yo repoze an pè.

   Je m'adresse à tous les vivants pour leur dire de gardez le sourire la vie pa fini.JEZI sou bwa kalvè a te tonbe men lite te leve.An nou pa rete ajenou an.Croyez en l'avenir affronter la peur.Men jan soley la leve apre katastròf la nou menm tou se pou nou  leve.

 

   Un merci de tout Coeur a tous nos amis de l'étranger aux Présidents SARCOZY, OBAMA, LE GOUVERNEMENT DU CANADA, LE BRESIL, TURQUIE, LE VENEZUELA, LA CHINE ET TOUS LES AUTRES PAYS, ARTISTES ET TOUS NOS AMIS  POUR LEUR  PLEIN SUPPORT A L'ENDROIT DE TOUS LES HAITIENS.

   MERCI A TOUS!

   THANK YOU SO MUCH!

   MESI ANPIL!

   Grazie

 

 Jean Hervé Jupiter

 jhervejupiter@gmail.com 



04/02/2010
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 133 autres membres