l'Année Derniere : Le Quodidien d'Haiti

      Au début ou en fin de semaine on doit toujours s’attendre à des informations prêtent à nous couper le souffle .Après les musiciens de barikad crew tués dans un accident de la circulation.Il y a quelques semaines c’était le tour des élèves et professeurs de l’école promesse évangélique qui se sont coincés sous les décombres du bâtiment logeant cette institution,dans la journée du vendredi 7 novembre 2008.On dirait que le pays au quotidien marche en avant vers des événements sinistres de toutes sortes .Dans un passé pas trop lointain ,le pays entier était frappé d’intempéries ,accident de la circulation,le verbiage et tout récemment l’effondrement d’une école au cœur de Petionville.Eh oui ,a l’approche de la mi-journée de ce vendredi tragique des cris de douleurs se faisaient entendre là bas à Pétion ville ,avant d’être répandus dans tous les coins et recoins du pays.

La nouvelle à l’effet d’une bombe …Personne ne pourrait minimiser le choc causé par ce drame tout près de nous faisant la mort d’une centaine de gens et de nombreux blessés.Haiti toute entière était sous le choc de ce tragique vendredi, à un moment ou elle aurait besoin de quoi cicatriser les blessures antérieures.Hélas le mal a empiré, de nouvelles victimes viennent de s’ajouter dans la longue liste d’Haïtiens disparus dans des conditions vraiment regrettable. Nous pouvons citer notamment la mort des autres écoliers tués sous l’ampleur des pressions psychologiques et aussi et surtout l’assassinat du petit écolier de treize ans par son compagnon de classe et bien d’autres actes barbares qui se répètent au quotidien dans le pays.On Avait le minimum de prévenir la plupart de ces actes si et seulement si nous savions ce qu’est la vie.N’est elle pas le cadeau précieux que Dieu nous a donné ? De toutes ces catastrophes tout le monde peut en dire long. Nul ne pourrait ignorer les risques qui jusqu'à date font crainte à plus d’uns le devenir de l’haïtien, du futur de l’haïtien qui vient souvent un peu trop vite.

A tous les niveaux il y a quelques choses qui donnent une idée sombre de l’avenir.A chaque jour suffit sa peine .De l’aurore au crépuscule tout peut arriver pour chavirer la joie qui débordait dans les cœurs, après avoir passés une journée ensoleillée, après une faible pluie du matin ou après avoir donné quelques blagues au cœur de lune.Le doute y est encore, l’espoir d’un lendemain meilleur n’est pas trop grand .On doit toujours se demander :Kisa demen ap pote? L’avenir semble être sombre pour toute personne vivant ici dans notre singulière petite Haïti Thomas,compte tenu des principes établis qui ne sont jamais respectés.ki reskonsab ?Les autorités sont elles les seules responsables ?A cet effet , la responsabilité doit être assumée et les engagements citoyens doivent être respectés .

Eh oui,tout près de chez moi,une fois,j’ai entendu une voix ,il s’agissait de la voix des sans voix .Étonnante histoire ,mais il semblerait que cette catégorie de gens fatiguée sous le poids de la tradition décide de se faire entendre .Tout le monde peut en parler. Effectivement je me souviens, oui je me souviens du jour ou ma ville s’était réveillée sous le choc ,avec un ciel nuageux d’épaisses fumées de caoutchouc répandant dans tous les coins et recoins de la ville.De très tôt dans la matinée, j’ai vu des foules immenses de manifestants reparties dans plusieurs rues de la ville après avoir élevées des barricades enflammés ,détruisent toutes les guérites rencontrées sur leur passage,cris à l’assaut avec des coco macaques. des branches d’arbres de la gazoline pour dire non à la cherté de la vie, et à la misère .Eh oui aux cayes Kanpe ,cette fois ci c’était par le carnaval ,mais une voix qui s’élèvait pour contraindre les autorités à prendre leurs responsabilités. C’était pas non plus Jean Baptiste qui crie dans le désert mais les riverains de la ville ,une voix d’homme et de femme qui meurent de faim avec des bébés sur leurs bras.Gade lé li ye y poko manje c’était ça le slogan des manifestants qui marchaient sur la ville .Il était 11 30 am l’on pouvait compter sur le visage des gens :la misère,la colère ,l’angoisse ,le désespoir aussi et surtout la joie de soulever en grand nombres contre ceux qui retiennent la population dans cette souffrance imméritée .N'est ce pas cette même population qui a toujours été aux urnes?Ne sera-t-elle pas encore un jour ?On ne sait pas.L’on pourrait dire que cette tranche rapportée est le fruit du passé. Quiconque l’imagine ainsi à raison mais l’important dans tout ça c'est que les gens n’arrivent pas encore à dépasser ce passé qui est passé.Car le mal y est encore.Pourquoi pas: yon ti moso lespwa pour ce peuple ?On dirait que les roches qui sont dans l’eau ne connaissent pas la souffrance de celles qui sont exposées au soleil.Zut,dans certains endroits,j’ai vu des haïtiens assises sur des tonnes de diamants et d’autre part des compatriotes crever dans la misere.Je voudrais savoir pourquoi ?

Aujourd’hui même chaque haïtien devrait faire de ce jour l’an zéro de la rédemption d’Haïti, en pensant d’abord à ceux qui souffrent. Yon ti pen pou yo.Pas besoin d’aller trop loin tout près de toi ,il y en a un. Quelle image pour ce 21 siècle ?
Quel espoir pour la jeunesse montante ?A mon avis pour beaucoup de jeunes ,s’il y a de l’espoir ce serait celui de fè kap ou pran van pou yon lot direksyon .Comme dit Belo dans sa chanson.Kibo, m pa konnen ?L’avenir de cette jeunesse!!!ça, moi je le crains.,qui dit avenir de cette jeunesse dit avenir d’HAITI.Un jour,l’autre tout bas fredonne à mes oreilles :il y a de l’espoir.Je lui ai demandé de quel espoir voulez vous parler .A ces mots il déclara :l’espoir de se voir un jour disparaître dans des conditions vraiment dramatiques sous les yeux de la réalité.Ce jour la je me fus perdu dans cette réflexion.Encore il ajouta :il faut s’attendre à voir se déchaîner la nature dans toutes sociétés ou les hommes ne sont pas à leurs places .A ce moment là ,j’ai senti un picotement de la tête aux orteils pour par la suite cette phrase me vienne à la bouche :il faut éviter le pire.Cela nous amène a voir que si rien n’est fait pour réduire les risques ,un de ces quatre matins ,on ne pourra compter les victimes dans ce pays. L'épée d'amocles est la sur nos têtes et nous avons chacun la responsabilité de contribuer afin de réduire les risques, pour que l'autre Haïti soit réellement possible avec nous tous. En passant je rêve parfois cette Haïti dont vous vous rêvez peut être vous aussi. Hélas c'est toujours dans le rêve .Alors cessons de rêver!Pourquoi ne crions nous pas fort et haut ce désir ?Que faisons nous de ces दिक्टोंस prévenir vaut mieux que guérir?La réponse a cette question est évidente nous la déformons : mourir vaut mieux que guerir.Pourquoi ne tirons nous pas des conclusions adéquates de nos malheurs.Laissons nous comprendre qu'Haïti nous appartient .N’est ce pas :Ayisyen k pou sove Ayiti?Donnons désormais la mission de travailler au profit d'Haïti,je dirais au profit de nous tous,car
anndan chak ayisyen konsekan gen yon ti Ayiti Toma
.Disons ensemble ,il faut que ça change et change pour de bon.Nou pa panse nou tap lwen si nou tout te fe youn?Le mal a déjà connu son succès ,le temps joue contre nous.Et aujourd'hui nous sommes à un carrefour ou nous devons nous arrêter un moment,en vue de réfléchir sur les conséquences de nos bêtises et voir ensemble comment les corriger. Le temps est très trop courte pour être égoïste, prenons le temps de dire aux autres qu'on les aime. Pour cela je veux dire a tous un grand :je t'aime.Mwen renmen nou malgre tout diferans ki egziste nan mitan nou an tan ke lom nou sanble. Ceci dit clairement nous avons la possibilité de bâtir ensemble. Si nou tout mete men ansanm nan kreyasyon ouvraj sa franchman tout moun gen pou yon jou bat lestomak yo pou yo di :se vre, si nou vle nou kapab. Comptons sur nous même pour l'avancement de notre pays. Nous avons déjà payer chèrement le prix de notre irresponsabilité,maintenant le moment est venu pour nous de changer nos fusils d'épaules en faisant un mea culpa. Laissons de coté la réflexion de certains haïtiens qui se disent foutre des besoins des autres pour la plupart qui meurent lentement dans le silence de la nuit d'injustice qui empêche la grâce d'aterrir en Haïti. faisons place à ce Père Noël de changement dans notre vie de peuple civilisé.
La ou il n'y a pas d'équilibre la vie est appelée a disparaître,il faut qu'il y ait équilibre dans notre société. Comme dit Saint Thomas d'Aquin :la grâce prend sa nature dans un corps équilibré.Combien a plus forte,c'est important pour un pays.



Intellectuels,Journalistes,Bourgeois,paysans,musiciens,politiciens,Professionnels, ti machann, fanm,Gason,Enfants ,Jeunes,Adultes :

Sachons dire non quand il le faut et oui quand le besoin se fait sentir, c’est la force des grands.

Si nou pa ta swete ti moun ki nan lari yo leve kont nou nan ane k ap vini yo.An nou tout ba yo bourad nan fason pa n,pa bourad pou lage yo sou dan oswa sou fas yo men pou ede yo chanje e kontribiye nan amelyorasyon lavi yo ,pouse yo pou yo ale lwen devan.Ann jere moun ki bo kote nou pou demen pi ta pa pi tris.Montre l ke l kapab ,konseye l se deja yon paket bagay.Pa bliye:<>


Ann dezonbye nou

Ann kole zepol nou ansanm

An nou chita ansanm otou de yon sel filozofi:la reconstruction d'Haiti,au benefice de tous les Haïtiens, Konsa, na vann yon lot imaj a l'etranje.

Évitons le Pire .

Ouvrons l’oeil.

Elevons la voix.

Sortons de notre tour d’ivoire, du complexe de la connaissance, de la supériorité, de notre capacité économique,de la couleur notre peau ou de notre milieu social. Voyons plutôt Haïti en tout premier lieu. <>

Ann pa selman ap kontante nou de viktwa yon prezidan etranje,ann fe l lakay nou tou pou le mond antye ka brake je yo sou nou kom egzanp pou lot yo.Ann komanse pa di menm jan avek Monsieur X :<> e se sa ki fe m kontan la a ,nan fen teks la paske m konnen si nou vle nou kapab.

VIVE UNE HAITI DE PAIX ,DE FRATERNITE,D’ABONDANCE POUR UN AVENIR PLUS FRUCTUEUX ET PLUS COOL ENSEMBLE

Jean Hervé JUPITER

Auteur de cet article; ecrit il y a un an

 



22/10/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 133 autres membres